Le répétoscope, remède aux bégaiements littéraires


Chacun sait, ou croit savoir, que lorsqu’une personne est frappée de bégaiement, il lui suffit de chanter son discours, ou de l’écrire pour que cessent les répétitions syllabiques involontaires. Bégayer serait donc un processus exclusivement oral. La lecture de certains textes inciterait pourtant à penser le contraire, tant les répétitions sont légion. Présentation d’un outil simple, mais terriblement efficace, pour vous aider à traquer des indésirables multiplons (*)
 

Comme déjà dit dans d’autres articles, les « écrivants » sont toujours bien inspirés en participant à divers forums littéraires afin d’échanger leurs points de vue et commentaires sur les textes des uns et des autres. C’est en participant à l’un de ces forums d’auteurs que j’ai remarqué une propension de quelques-uns à pointer régulièrement les répétitions trop nombreuses dans certains textes. J’ai trouvé ce travail de correction assez ingrat et ennuyeux, car très répétitif et il m’a semblé évident que cette tâche systématique pouvait être confiée avec bonheur à un programme. Mais après quelques recherches, je me suis rendu compte que cela n’existait pas.

Le répétoscope, un remède aux bégaiements littéraires

Le répétoscope

 
En l’absence de solution accessible et gratuite, j’ai donc créé mon propre programme remplissant cette tâche, ni plus, ni moins, et c’est ainsi qu’est né le « Répétoscope », toujours disponible aujourd’hui sur le site littéraire BabelWeb.
 

Le Répétoscope, comment ça marche ?

Répétoscope : Hit-parade des mots

Hit-parade des mots

Très simplement vous vous rendez sur le formulaire, vous collez votre texte dans la zone adéquate et vous cliquez sur le bouton « Analyser » (réglages de base).La page résultat vous montre le hit-parade des mots les plus utilisés avec le nombre d’occurrences dans l’ordre décroissant (du plus fréquent au moins fréquent).

Fin du fin, les mots sont surlignés dans des couleurs distinctes dans le tableau de synthèse, mais aussi dans votre texte reproduit plus bas, afin de repérer facilement leur emplacement.
Réglages du Répétoscope

Réglages du Répétoscope

Il ne vous reste plus qu’à modifier votre texte pour remplacer les multiplons pas des synonymes ad hoc.

Quelques réglages du formulaire vous permettent d’affiner la recherche en écartant les mots trop courts (NB de caractères à définir) et en complétant si nécessaire une liste d’exclusion.

Si votre texte parle de Nostradamus, inutile de laisser le programme vous « apprendre » que le mot est présent 36 fois dans le texte.

Le Répétoscope, un outil plébiscité

Pour l’anecdote, j’avais fait ce petit module pour m’amuser et pour aider les correcteurs bénévoles, dont je faisais partie, sans aucune autre ambition.
J’ai donc été très surpris, il y a quelques mois, en constatant que la fréquentation du site BabelWeb ne décroissait jamais et, analysant les pages vues, de voir que le « Répétoscope » était responsable de nombreuses visites.
De nombreux liens provenant de forums, blogs, sites d’auteurs, d’éditeurs, de formateurs en littérature… témoignant de l’accueil favorable unanime de tout ce qui touche à l’écriture.
 

Maintenant, un usage inattendu : Les mots-clefs

Si l’usage initial du « Répétoscope » était de traquer les répétitions pour les supprimer, j’ai récemment compris qu’il pouvait à l’inverse, servir à vérifier s’il y en a assez…
En créant ce blog, j’ai constaté qu’une contrainte fastidieuse, la constitution de la liste de mots-clefs de l’article, pouvait se faire d’un coup de cuillère à pot avec ce module.
Article terminé ? Quels sont les mots-clefs ?
Copier-Coller, résultat, et Hop ! La liste des mots les plus présents, dont évidemment les mots-clefs recherchés. Rien ne vous empêche alors, à l’inverse de son usage premier, d’utiliser ce programme pour ajouter les mots-clefs recherchés dans votre texte. Mais plus besoin de passer son temps à les repérer manuellement.
Certains blogueurs très affutés trouveront peut-être la démarche inutile, s’ils écrivent leurs articles « autour » des mots-clefs prédéfinis qu’ils veulent optimiser. Personnellement, j’écris toujours mes articles à destination des « lecteurs humains » et autour du « sujet que je traite ». Pour les mots-clefs, l’optimisation, etc. je fais confiance à l’intelligence des algorithmes de référencement qui, on le répète souvent, veulent du contenu naturel et sanctionnent les textes saturés artificiellement de mots-clefs.
Mais, quelle que soit la philosophie agressive ou naturelle, le « Répétoscope » sera d’une aide remarquable pour compter les mots importants. À user sans modération 😉
 
Thierry Cloës
 

 
(*) Multiplon : néologisme signifiant les multiples occurrences d’une même expression (lettre, mot, phrase…), englobant les doublons, triplons, quadruplons (également néologismes), et autres clones typographiques surnuméraires.
Notons que ces néologismes sont assez évidents vu leur aspect néo-logique 😉
 

 

Et vous ? Oseriez-vous compter vos répétitions littéraires ? Qui sait si ce module ne vous fera pas découvrir un « tic verbal » que vous ignoriez jusque-là ? 
Je vous invite à essayer le « Répétoscope », puis de me donner vos impressions dans les commentaires, ci-après.


  1. Bonjour le retardataire,

    Il y a des mots que l’on aime, au point de les répéter; Il y a de mots que l’on répète pour souligner l’idée. Puis les mots, phrases ou expressions que l’on répète, sans les voir, par habitude, facilité, étourderie. C’est terrible de pas voir….Je vais essayer le répètoscope
    Merci pour ce bel article
    Belle journée (que je répète pour le soit)

    Charlotte

    • Bonsoir Charlotte,

      Le « retardataire » ? 🙂
      Si le retard n’existait pas, il n’y aurait point de décalage de son, et l’écho n’existerait plus. Ce serait une grande perte pour l’humanité.

      Car sans échos, pas de répétitions non plus. Que ferais-je alors de mon répétoscope ? 😉

      Pour que les belles journées se répètent, osons les mettre au pluriel…

      Bonnes journées 🙂

  2. Le « répétoscope » c’est sympa comme concept, c’est vrai que lorsque l’on est pris dans son élan, il y a des choses qui reviennent sans cesse.

    C’est certainement un outil pratique pour tous ceux qui rédigent beaucoup de texte à longueur de journée.

    Je vais l’essayer alors merci beaucoup !

    Brice

  3. Bonjour Thierry,

    voici un outil intéressant.

    Il n’est pas toujours évident de se rendre compte de certaines répétitions, surtout sur des textes un peu longs.

    J’ai tout un stock de textes à tester, ne serait-ce que par curiosité (et pour progresser 🙂 ).

    A bientôt
    Rémi

    • Bonsoir Rémi,

      Non, pas évident de toujours s’en rendre compte, d’autant que s’agissant de tics verbaux, ils semblent tout naturel lors d’une relecture.
      Les roues ont toujours tendance à suivre les mêmes sillons. 😉

      Je serais curieux d’avoir ton feed-back sur l’analyse de tes textes.

      À bientôt

  4. Bonjour Thierry,
    Cet outil est absolument génial. Quand on écrit, on peut parfois être parasité par un terme et l’utiliser de manière répétitive sans en être conscient !
    Et puis, je retiens pour les mots-clés : un fameux gain de temps et une certitude de ne pas en oublier !
    Merci beaucoup et à bientôt !

    • Bonsoir Bernadette,

      Merci pour ton appréciation 🙂
      On découvre souvent ces mots parasites dont on n’est pas conscient. Et avec le temps, ces parasites changent parfois. Ils ont une durée de vie limitée, puis s’en vont pour faire la place à d’autres.

      Bonne soirée

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>